Image
Titre
Actualités

Le marché de l'immobilier

Retrouvez sur la page d’actualité du cabinet Persona Courtage les dernières informations marquantes qui concernent le marché immobilier, un secteur que nos experts suivent avec la plus grande attention.

Image
immeuble

Evolution du marché immobilier parisien : Les évolutions sur plusieurs décennies

Selon les notaires, il demeure possible de découper la période 1979 - 2013 en plusieurs parties.

Colonnes
Image
baisse
Texte

Les 5 premières années, on constate une baisse en euros constants durant une période de forte inflation. 

Image
hausse
Texte

De 1984 à 1990, les professionnels identifient une forte hausse spéculative

Image
baisse
Texte

suivie d’une phase de baisse de 7 années avec un déclin des transactions immobilières.

Image
hausse
Texte

A Paris comme au niveau national, les notaires ont enregistré une longue hausse de 1998 à 2008, notamment poussée par un crédit bon marché. 

Image
baisse
Texte

Cette tendance est enrayée de 2008 à 2009 avec la crise des liquidités, puis les prix des biens immobiliers bondissent dans la capitale de 2009 à 2011.

Image
stable
Texte

Enfin, c’est une phase de stagnation qui caractérise les années 2011, 2012 et 2013 avec des volumes de vente qui s’ajustent.

Des prix plus élevés dans d’avantage de quartiers

En moyenne, un parisien investit en 2018 la bagatelle de 473 598 euros pour accéder à la propriété dans la capitale d’après les statistiques révélées par Guy Hoquet. C’est plus du double du montant dont s’acquitte en moyenne un investisseur immobilier sur le marché hexagonal (220 000 euros). On dénombrait quatre arrondissement à plus de 10 000 euros le mètre carré à Paris en 2014. Quatre ans plus tard, les IIe, IIIe et Ve arrondissements ont aussi dépassé ce cap symbolique. Les VIIIe et IXe, dont le prix au mètre carré culmine respectivement à 9 920 euros et 9 640 euros pourraient également faire partie de ce groupe dans les mois ou années à venir. Dans la Ville Lumière, le VIIIe fait néanmoins figure d’exception puisqu’il demeure le seul arrondissement de Paris où les prix ont décliné. Le VIème arrondissement, notamment constitué des quartiers Monnaie, Odéon et Saint-Germain-des-Prés, est le territoire le plus cher de la capitale en 2018, comme c’était déjà le cas en 2014. Le 1er arrondissement quant à lui a “gagné” pas moins de 5 places, passant de 7ème arrondissement en termes de prix au mètre carré à la place de dauphin.

Titre

Evolution des taux de crédit en Ile de France

Blocs

En région parisienne, on observe une baisse du taux d’intérêt fixe moyen du crédit immobilier sur les 4 dernières années. Une tendance qui se vérifie quelle que soit la durée d’emprunt.

Colonnes
Image
7%
Texte

Les taux d’intérêt à 7 ans

En mars 2015, le taux d’intérêt moyen accordé par les établissements de la région s’élevait à 1,8% dans le cadre d’un crédit d’une durée de 7 ans. Début décembre 2018, ce taux n’était plus que de 0,95%. En mars 2015, les taux minimal et maximal s’élevaient respectivement à 1,3% et 2,6%, ils n’atteignaient plus que 0,55% et 2% début décembre 2018.

Image
15%
Texte

Les taux d’intérêt à 15 ans

En mars 2015, le taux d’intérêt moyen constaté était de 2,15% dans le cadre d’un crédit d’une durée de 15 ans. Début décembre 2018, le taux moyen recensé était à 1,35%. En mars 2015, les taux minimal et maximal s’élevaient respectivement à 1,75% et 2,9%, ils ont diminué progressivement pour atteindre 0,95% et 2,27% début décembre 2018.

Image
25%
Texte

Les taux d’intérêt à 25 ans

En mars 2015, le taux d’intérêt moyen accordé par les établissements de la région s’élevait à 2,85% dans le cadre d’un crédit d’une durée de 25 ans. Début décembre 2018, ce taux n’était plus que de 1,85%. En mars 2015, les taux minimal et maximal s’élevaient respectivement à 2,3% et 3,55%, ils ont diminué progressivement pour atteindre 1,45% et 2,92% début décembre 2018.

Les économies lors de la baisse des taux d’intérêt

Image
les services d’un courtier
Texte

Les consommateurs accédaient en moyenne à un taux d’intérêt de 3,90% pour un emprunt immobilier sur une durée de 20 ans en avril 2010. Cela équivaut donc à une mensualité de 1 201 euros dans le cadre d’un crédit de 200 000 euros et un coût total de l’opération de 88 240 euros, hors assurance. Moins de deux ans plus tôt, en octobre 2008, le taux moyen constaté atteignait 5,40%. Les investisseurs de l’époque devaient alors supporter des mensualités de 1 365 euros et un coût total de près de 127 480 euros. S’ajoutent à ces économies conséquentes les éventuelles décotes auxquelles vous pourriez prétendre si vous vous attachez les services d’un courtier.