Les taux des crédits immobiliers ont légèrement rebondi en fin 2016, mais restent aujourd’hui toujours aussi attractifs. Pour les emprunteurs, il n’est donc pas encore trop tard pour effectuer un rachat de crédit. Cela dit, pour que l’opération soit intéressante, il est important d’être attentifs à plusieurs points.

Rachat de prêt immobilier : les points à considérer

Depuis janvier, la plupart des banques ont relevé leurs taux de crédit immobilier.

Malgré tout, les spécialistes estiment qu’il est encore trop tôt pour parler d’un retournement de la tendance.

Pour un crédit sur 20 ans, les taux immobiliers s’élèvent en moyenne à 1,85 % en 2017, contre 2,05 % en 2016, alors que le taux minimal est de 1,24 % contre 1,41 % un an plus tôt.

Le moment est donc toujours propice pour réaliser un rachat de crédit.

Toutefois, pour savoir si cela vaut vraiment le coup, vous devez tenir compte des trois critères suivants :

  • La durée : il faut se situer dans le premier tiers du remboursement, période où vous payez normalement le plus d’intérêts.
    Par exemple, pour un emprunt sur 20 ans, le rachat doit être réalisé pendant les six premières années de remboursement pour être rentable.
  • Le différentiel de taux : l’écart entre l’ancien et le nouveau taux doit être d’au moins 0,70 %. Pour vous faciliter la tâche, sachez que des simulateurs en ligne existent pour vous aider à comparer les taux immobiliers proposés par les différentes banques.
  • Le capital restant dû : le montant du capital qu’il vous reste à rembourser doit être conséquent, plus de 70 000 euros. En deçà, les établissements de crédit estimeront que le montant est trop faible pour justifier un rachat.

De sérieuses économies en perspective

Faire racheter son crédit permet de réaliser de belles économies, comme le montre la simulation suivante.

Par exemple, pour un emprunt souscrit en avril 2014 à un taux de 3,30 % hors assurance et remboursable sur 20 ans, effectuer un rachat de crédit immobilier en 2017 au taux de 1,55 % vous permettra ainsi de :

  • Réduire votre mensualité d’environ 13 % (969 à 840 euros).
  • De faire baisser le coût de votre crédit de 27 000 euros.

Au lieu de rembourser 48 131 euros d’intérêts au titre du crédit en cours, vous n’aurez qu’à payer 20 797 euros (nouveau crédit).