Les taux d’intérêt des crédits immobiliers étant toujours très faibles malgré la légère hausse amorcée en décembre 2016, la demande reste soutenue. Pour dénicher la meilleure offre sur un marché très concurrentiel, 40 % des emprunteurs font appel à des courtiers spécialisés.

Le principe courtage en crédit immobilier

Les établissements bancaires ou financiers communiquent généralement leurs grilles de taux mis à jour à chaque courtier en prêt immobilier. Ce dernier s’en sert en priorité pour étudier le dossier d’un client sur la base du niveau de ses ressources, de son taux d’endettement, etc. Mandaté par l’emprunteur, il passe ensuite à la négociation du taux et des frais annexes avec les établissements qui proposent les formules les mieux adaptées à la situation du demandeur.

Une fois que celui-ci accepte l’une des offres détaillées qui lui sont remises, le courtier se charge de monter le dossier en rassemblant tous les documents justificatifs, et reste aux côtés du client, y compris lors de la signature du contrat.

Dans le cas d’un courtier qui travaille exclusivement sur Internet, il effectue les recherches pour son compte et l’oriente vers la(les) banque(s) qui propose(nt) la solution la plus attractive. L’emprunteur traite alors directement avec celle(s)-ci, mais bénéfice de l’accompagnement du courtier tout au long de sa démarche jusqu’au déblocage des fonds.

Avantages du recours à un courtier immobilier

En moyenne, passer par un courtier en prêt immo permet de réduire son taux d’intérêt de 0,2 % à 0,3 %. Toutefois, en fonction du profil du souscripteur et des relations du courtier avec les différents établissements prêteurs, le gain peut être plus ou moins important. Les primo-accédants ayant un fort potentiel d’évolution peuvent ainsi obtenir des décotes de l’ordre de 0,5 % à 0,6 %, tout comme les co-emprunteurs qui disposent de revenus mensuels supérieurs à 5 000 euros et bénéficient d’une situation professionnelle stable.

La réduction sur le taux se combine le cas échéant à la suppression des frais de dossier et des pénalités pour remboursement anticipé. Selon un courtier, il serait ainsi possible de faire baisser le coût total d’un prêt de 200 000 euros sur 20 ans de près de 13 000 euros.

Coût du courtage en prêt immobilier

Les pratiques varient en fonction des courtiers en crédit immobilier. Allant de 0,8 % à 1 % du montant emprunté, les frais de courtage sont généralement négociables.

Pour certains, les honoraires sont directement déduits des frais de dossier facturés par la banque. Pour les réseaux qui proposent le courtage en agence, les frais varient entre 900 et 1500 euros en moyenne. Toutefois, l’emprunteur gagne souvent sur les frais de dossiers (compris entre 0 et 300 euros) de la banque, puisque la prise en charge du courtier inclut le montage. Enfin, un service de courtage via Internet est gratuit la plupart du temps, mais les frais de dossier peuvent grimper jusqu’à500 euros.

Attention, en vertu de l’article L322-2 du Code de la consommation, le courtier ne peut réclamer des frais qu’après la signature du contrat de prêt devant le notaire, voire après la mise à disposition des fonds. Par ailleurs, si l’offre de crédit proposée ne correspond pas au mandat signé par l’emprunteur, celui-ci n’a rien à payer.