Tout particulier désireux d’acheter un bien immobilier et de le financer par un prêt peut faire appel à un courtier. Ce professionnel a pour mission de lui dénicher l’offre de crédit la plus attractive auprès des banques et l’aide à accomplir les différentes formalités. Son intervention apporte un gain de temps, d’argent et d’efficacité.

1- Un partenaire précieux pour obtenir le meilleur financement

Le rôle du courtier en prêt immo consiste à trouver pour son client un financement adapté à son profil. En fonction des indications fournies par ce dernier, il :

  • effectue un comparatif des propositions des banques et organismes de prêt ;
  • retient celles qui correspondent le mieux aux besoins de l’emprunteur.

Ensuite, il négocie auprès des établissements retenus. Le gros volume d’affaires qu’il réalise avec les organismes prêteurs lui permettant de :

  • défendre au mieux les intérêts de l’emprunteur ;
  • obtenir un taux faible et des conditions intéressantes auxquelles l’emprunteur ne peut prétendre en agissant seul.

Ce professionnel est rémunéré à la fois par le prêteur et l’emprunteur. Sa commission représente généralement 1 % du capital souscrit, mais il ne peut jamais prélever de frais de courtage en prêt immobilier avant la signature de l’acte devant le notaire ou le déblocage des fonds.

2- Le professionnel à contacter avant de s’adresser à son banquier

Pour la plupart des personnes ayant un projet immobilier, le premier réflexe est de s’adresser directement à leur banque. Elles pensent souvent à tort que leur conseiller bancaire est le mieux placé pour leur octroyer un financement aux meilleures conditions.

Pourtant, passer par une agence spécialisée en prêt immobilier :

  • leur donne accès à une liste exhaustive de contrats aux conditions très variables ;
  • améliore leurs chances de trouver l’offre la mieux adaptée à leurs attentes.

Un avantage supplémentaire à consulter un courtier avant la banque est que ce dernier aide le client à définir ses besoins et à calculer précisément son budget.

Ce travail en amont permet à l’emprunteur d’être mieux armé pour convaincre son banquier de revoir le taux à la baisse.