Image
Titre
Le blog
Introduction
A travers les articles de ce blog, bénéficiez de tous les conseils de nos experts sur le crédit immobilier, assurance prêt immobilier et le rachat de votre crédit immobilier.

Simuler mon prêt

06 janvier 2021
prêts aidés
06 janvier 2021 , superadmin

Crédit immobilier : tout savoir sur les prêts aidés

Vous êtes à la recherche d’un crédit immobilier ? Vous avez un profil qui rend moins évident votre accession à la propriété ? Bonne nouvelle : vous pouvez peut-être prétendre à ce qu’on appelle un prêt aidé ! Il en existe de nombreuses sortes en France et chacun d’entre eux offre des financements spécifiques en vue de réaliser des opérations immobilières particulières. Découvrez les différents types de prêts règlementés dans cet article !

Quel est l’objectif d’un prêt aidé ?

De façon générale, on parle souvent de prêt règlementé lorsqu’on sort du prêt classique, dit amortissable. Les prêts aidés ont pour objectif de faciliter l’accès à la propriété en offrant notamment des conditions de financements intéressantes. Ils sont subventionnés par l’Etat et sont généralement octroyés selon le niveau de revenus des acquéreurs. Le prêt aidé peut être additionné à un prêt immobilier principal (PTZ, Action logement, etc) ou même le remplacer entièrement (prêt PAS ou encore prêt conventionné). Pour information, recourir au prêt aidé demeure une bonne façon d’augmenter son budget immobilier à moindre coût !

Quels sont les différents types de prêts aidés ?

Voici quelques exemples de prêts aidés dont vous pouvez bénéficier.

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le Prêt à Taux Zéro, également appelé PTZ, est certainement le plus connu des prêts aidés. Et ce n’est pas un hasard : c’est aussi l’un des plus avantageux, même s’il doit obligatoirement être complété par une autre source de financement. En effet, grâce à lui, vous pouvez profiter d’une période de remboursement différée. Cela veut dire que les mensualités de votre crédit ne viendront pas se cumuler à vos mensualités de prêt immobilier classique. Comme vous n’avez pas à payer les intérêts en parallèle, le PTZ vient alors modifier votre budget immobilier et votre capacité d’emprunt.

Il faut savoir que le montant d’un Prêt à Taux Zéro dépend de différents critères comme la zone géographique visée, les revenus et la composition du foyer. Par ailleurs, l’autre avantage du PTZ est qu’il possède un plafond de ressource assez haut, permettant à de nombreux ménages de pouvoir en profiter. Néanmoins, il n’est pas possible de l’utiliser dans le cadre d’un investissement locatif. Le PTZ s’applique effectivement uniquement dans le cas d’une résidence principale. Avec ce type de prêt, le montant finançable peut s’élever jusqu’à 40% du coût total de l’opération et sa durée peut aller jusqu’à 20 voire 25 ans (dont différé de 5 à 15 ans).

L’éco PTZ

Vous réflechissez à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? L’éco PTZ peut correspondre à votre besoin. Que ce soit pour l’isolation et l’installation d’équipements, la réhabilitation du système d’assainissement ou l’amélioration des performances énergétiques de votre bien, vous pouvez bénéficier jusqu’à 30 000 € avec ce type de prêt aidé. Pour information, l’éco PTZ concerne aussi bien les propriétaires de maisons que les copropriétaires d’un immeuble (on parle alors d’éco PTZ collectif).

Le Prêt d’Accession Sociale (PAS)

L’objectif du Prêt d’Accession Sociale est de faciliter l’investissement dans sa résidence principale. Il s’adresse aux plus modestes. A l’inverse des autres prêts règlementés, celui-ci ne possède pas de plafond afin qu’il puisse couvrir le coût total de l’opération immobilière. Cela veut dire qu’il est possible de se passer d’un emprunt immobilier classique et de l’ajouter à un PTZ ou à un prêt Action logement, par exemple. Sa durée peut varier de 5 à 30 ans (voire 35 ans sur demande). Si les taux d’intérêts pour ce type de prêt demeurent plus élevés, le PAS cumule bien des avantages. En effet, avec le Prêt d’Accession Sociale, les APL peuvent être conservées, les frais de garanties sont réduits ainsi que les frais dossier (environ 500 € contre 1 000 € pour un crédit immobilier classique).

Bon à savoir : du même type que le PAS, il existe également le prêt conventionné. Pour celui-ci, il n’est certes pas nécessaire de répondre à des critères de revenus mais il n’y a pas de réduction de frais de dossier. Dans l’idéal, il vaut mieux alors s’orienter vers un PAS.

Le prêt Action logement

Il s’agit d’un prêt aidé financé par les entreprises, en particulier celles qui ont embauché plus de vingt personnes dans l’année. Grâce à l’argent récolté par l’intermédiaire d’une taxe, ce type de prêt vise à faciliter l’achat immobilier de ses salariés, dans le cadre d’une résidence principale. Il concerne la construction, l’acquisition d’un logement neuf ou ancien, ou encore l’acquisition d’un logement vendu par un organisme HLM. Son montant oscille entre 7 000 et 45 000 euros pour un maximum de 40% du prix total du bien selon le secteur géographique pour un taux d’intérêt maximal de 1%. Sa durée ne peut excéder 20 ans, en revanche. A l’instar du Prêt à Taux Zéro, le prêt Action logement a été étudié pour une cible spécifique dont les ressources ne dépassent pas un plafond précis.

Le Prêt Epargne Logement (PEL)

Le prêt épargne logement est directement lié à une solution de placement : le plan épargne logement (PEL). Voici comment cela fonctionne : il vous faut tout d’abord un plan épargne logement sur lequel vous avez l’obligation de verser au minimum 540 € annuels. Toutes les sommes placées sur ce livret produiront alors des intérêts à hauteur de 1% par an. Ensuite, vous devrez le conserver au moins 4 ans si vous souhaitez bénéficier du droit au prêt immobilier dans les conditions fixées au préalable.

Pour résumer, le PEL sert à vous constituer un apport personnel en vue de le compléter par un prêt immobilier au moment de l’acquisition de votre résidence principale. Attention cependant, les taux d’emprunt pour ce type de prêts demeurent beaucoup plus élevés que les taux actuels. C’est un moyen, au moment de l’ouverture du PEL, de vous protéger contre les variations à la hausse des taux du marché.

Bon à savoir : le Compte Epargne Logement (CEL) vous permet aussi de profiter d’un prêt aidé ! Son montant pourra d’ailleurs être ajouté à celui du Prêt Epargne Logement, tant que cela ne dépasse pas 92 000 €.

D’autres types de prêts aidés…

Même si nous vous avons présenté les prêts aidés les plus connus et utilisés, il en existe d’autres comme par exemple le prêt aux fonctionnaires qui permet de financer jusqu’à 35 % du montant de l’opération sur une durée de 15 ans maximale ou encore le Prêt Locatif Social qui s’adresse exclusivement aux investisseurs locatifs. Pour ce dernier,  l’acquéreur doit signer une convention APL avec l’Etat (louer le bien au titre de résidence principale, observer les plafonds de ressources des locataires et de loyers) , et il pourra ainsi profiter jusqu’à 50% du montant de l’opération sur une durée de 15 à 30 ans. A noter qu’il existe également des aides territoriales comme le chèque Premier Logement à Marseille ou le Prêt Paris Logement à 0% pour la capitale. Le mieux reste de demander directement à la commune qui vous intéresse afin de savoir quelles aides peuvent vous être proposées dans le cadre de votre achat immobilier.

Vous allez vous lancer dans un projet d’achat ? Vous êtes à la recherche d’un prêt immobilier ? Vous aimeriez en savoir plus sur les conditions d’octroi d’un crédit aidé ? N’hésitez pas à contacter notre équipe Persona Courtage et à découvrir nos services en tant que courtier en crédit immoblier. Nous serons ravis de répondre à vos questions.

 

Simuler mon prêt

Share