Image
Titre
Le blog
Introduction
A travers les articles de ce blog, bénéficiez de tous les conseils de nos experts sur le crédit immobilier, assurance prêt immobilier et le rachat de votre crédit immobilier.
06 février 2018
Rachat de c
06 février 2018 , Maxime

Le rachat de crédit immobilier reste intéressant en 2018

Les taux de crédit immobilier restent proches de seuils historiques, la moyenne toutes durées confondues étant même inférieure aux chiffres record de juin 2017. Pour les détenteurs d’un prêt, la période est donc propice à une renégociation de prêts et économiser plusieurs milliers d’euros.

Des taux toujours favorables aux emprunteurs

Le nombre de dossiers de rachats de crédit immobilier a explosé au cours des années précédentes, les emprunteurs ayant cherché à profiter de la chute des taux. Malgré cela, de nombreux propriétaires ont encore intérêt à renégocier leur dette ou à faire restructurer leur prêt. En effet, après une légère remontée initiée en fin 2016, les taux sont repartis à la baisse en 2017. La tendance devrait se poursuivre, au moins pendant les premiers mois de 2018, pour tous les termes. Les meilleurs profils pourraient même négocier un taux compris entre 1.30 et 1,48 % pour un prêt de longue durée (20 ans) et seulement 0,91 à 1,00 % pour un emprunt sur 10 ans.

Quelles conditions à un rachat de prêt ?

Un rachat de prêt n’est avantageux que si le crédit est encore jeune, idéalement dans le premier tiers de son existence, avec un capital restant dû encore élevé. À moins de 5 ans de l’échéance, il perd de son attrait. Pour faire baisser le coût global du financement, il est alors préférable de changer d’assurance emprunteur, les économies possibles pouvant parfois atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros. Autre condition, il faut un écart de 100 points de base au minimum entre l’ancien et le nouveau taux d’intérêt. Cette différence compense les frais engendrés par l’opération : indemnités de remboursement anticipé, frais de transfert de garantie, frais de dossiers… Il faut donc vérifier que les gains potentiels soient nettement supérieurs à ces dépenses liées à la rupture du contrat en cours. Une solution plus simple et plus rapide pour payer moins consiste à renégocier son prêt auprès de la banque actuelle. En cas d’acceptation, les formalités sont limitées à un avenant au contrat, mais le nouveau taux proposé risque de ne pas être aussi attractif que celui accordé par un établissement concurrent.

Réduire sa durée de prêt ou sa mensualité ?

Dans le cadre d’un rachat de prêt, l’emprunteur peut opter soit pour une réduction de la durée de remboursement soit pour un allègement de ses mensualités, voire les deux en même temps. D’un point de vue purement financier, il vaut mieux raccourcir la durée de remboursement au maximum sans modifier les mensualités, ou en les augmentant s’il en a les moyens. En remboursant plus rapidement, le montant des intérêts et les cotisations d’assurance de crédit sont amoindris. Mais en cas de difficultés financières, faire baisser les mensualités est conseillé, la différence sur chaque paiement permettant de répondre à d’autres besoins. Dans la perspective d’une nouvelle augmentation des taux, il est urgent d’effectuer une simulation pour savoir si oui ou non il est encore sage de se lancer dans un rachat de prêt immobilier.

Share